Le référencement comme stratégie webmarketing - Couleur Velvet

Le référencement comme stratégie webmarketing

Dans un contexte où la création de sites web se fait de plus en plus dense, la course aux premières places dans les résultats de recherche des moteurs de recherches démontre une concurrence digitale très active. De ce fait, que faut-il savoir sur le référencement ?

 

Comment est-on référencé ?

Tout d’abord, il faut que vous disposiez d’une visibilité en ligne. Soit vous disposez de comptes liés à des réseaux sociaux, auquel cas ce sont eux qui vont effectuer le référencement de votre page de façon automatique mais sans possibilité pour vous de l’améliorer. Soit vous disposez d’un site en ligne et dans ce cas il vous faudra établir une stratégie webmarketing pour être le mieux visible avec la possibilité d’effectuer des actions pour optimiser votre référencement, ce qui devrait améliorer votre positionnement. Ce dernier terme correspond à la place que vous occupez sur une page de résultats. Le référencement se fait alors par l’indexation de pages sur les moteurs de recherches.

Dans le cas d’un site, il se peut que vous soyez en ligne mais qu’aucune page ne soient indexées. Par indexé, nous entendons que votre page ne soit pas présente dans l’annuaire du moteur de recherches, donc inaccessible via une recherche. Pour vérifier cela, par exemple sur Google, entrer la commande info:monsite.fr dans le champ de recherche permet de vérifier si la page est indexée sur le moteur de recherches. Si aucun résultat n’est retourné, c’est que vous n’êtes pas encore indexé.

 

Le référencement naturel (SEO) comme pilier

Le référencement naturel, ou SEO (Search Engine Optimizer), correspond à toutes les optimisations techniques non payantes relatives au positionnement de votre site sur les moteurs de recherches. Certaines ayant plus d’impact que d’autres, il faut donc prioriser les actions.

De nombreux facteurs sont pris en compte par les moteurs de recherche pour proposer des résultats pertinents. On en démontre plus de 200 pour définir la pertinence d’une page web. C’est aussi la popularité d’une page qui fait sa pertinence, cette notion s’appelle le PageRank et correspond à une note entre 0 et 10 définie par le moteur de recherches.

Parmi l’un de ces critères, la qualité du contenu compte pour beaucoup et est souvent négligée. En effet, lorsque vous mettez en ligne du contenu sur le web (en particulier textuel), faites attention de ne pas copier des parcelles de texte sur un autre site (voire même pas du tout se révèle être l’idéal et très conseillé). Les robots des moteurs de recherche, et en particulier chez Google, sont à même de reconnaître efficacement la duplication de contenu.  C’est comme à l’école, si vous copiez sur votre camarade et que l’enseignant le remarque, vous serez sanctionné et aurez une mauvaise note. Proposez donc du contenu original qui correspond le mieux à votre philosophie. Cette démarche ne s’applique pas immédiatement, elle prend du temps mais sera récompensée dans le moyen terme.

Généralement, on compte une période de trois mois pour que toutes les actions effectuées sur le SEO soient comptabilisées par les moteurs de recherches. Il existe évidemment des moyens pour accélérer ce processus, comme Google Webmaster Tools.

 

Le référencement payant (SEA) comme investissement

Le référencement payant, ou SEA (Search Engine Advertising), correspond aux actions menant votre site dans les premières positions de la page de résultats de recherche du moteur de recherches et ce, sous forme de liens sponsorisés (il est également possible de choisir un emplacement en bas de page, selon votre stratégie).

Ce mode de référencement ne doit pas être un frein dans une stratégie webmarketing. Il doit plutôt être considéré comme un investissement à long terme, en adéquation avec les objectifs. En revanche, même si l’on pense que c’est chose aisée de payer pour apparaître en premier, il ne vaut pas prendre le SEA trop à la légère. Une étude préalable sur les termes à employer est nécessaire pour optimiser son canal de diffusion.

En effet, lorsque vous créez une campagne sur un mot-clé, vous lui attribuez un budget quotidien à ne pas dépasser. À chaque fois que l’internaute va cliquer sur votre annonce (lien sponsorisé), il vous sera débité de l’argent. Étant donné que chaque mot-clé à sa propre valeur, la somme débitée ne sera pas tout le temps la même. Cette valeur va varier en fonction de l’intensité du clic par les internautes mais également par les surenchères des concurrents. Un mot-clé peut donc vite coûter très cher. Il faut donc aussi bien définir son budget par objectifs. Le système d’enchères permet donc de proposer un meilleur prix pour toujours apparaître aux premières places, toujours sous contrainte de budget. Ce système est présent sur de de nombreux outils d’analyse et de gestion, comme par exemple sur Google AdWords, pour bien orchestrer sa stratégie. Ils sont en revanche assez complexes à appréhender, mieux vaut donc laisser un spécialiste s’en occuper auquel cas vous pourriez vite vous perdre.

 

Quelle méthode choisir ?

À vous de déterminer vos besoins ou vos objectifs. Si votre activité est peu concurrentielle, le référencement naturel se révèle plus payant (sans jeu de mots), à condition bien sûr d’avoir fait le nécessaire en amont pour l’optimiser au mieux car cette méthode demande autant de temps de préparation que de mise en oeuvre avec un résultat qui n’est pas immédiat.

En revanche, si votre activité est plutôt concurrentielle, il est préférable d’opter pour le référencement payant car il vous sera plus difficile d’apparaître dans les premières pages de résultats uniquement avec le référencement naturel, bien qu’il soit aussi très recommandé de s’en servir aussi comme base. Il faudra toutefois faire attention de bien définir vos limites selon vos ressources.